Filtre
  • A l'occasion de la Fête Nationale 2017

    Fête Nationale de la Belgique

    21 juillet 2017

    2818r

    A la demande du Collège communal de Brugelette,

    en présence des Autorités communales, civiles et militaires,

    une Messe Solennelle sera présidée par M. le Doyen P. Willocq

    en l'église Ste-Vierge, de Brugelette,

    le vendredi 21 juillet 2017 à 10h00.

    La Messe sera suivie de l'Hommage aux Monuments aux Morts,

    puis de la Réception en l'Hôtel de Ville.

    * * *

    A l'occasion de la Fête Nationale de la Belgique,

    nous prierons pour notre Pays, le Roi et toute la Famille royale,

    les Gouvernants de notre Pays et de notre Cité, 

    tous les Habitants, belges et immigrés,

    la fraternité, la paix et la justice.

    "Dieu qui veilles sur notre monde,

    regarde le pays où tu nous as donné de vivre.

    Accorde à tous ses habitants de rechercher le bien commun,

    à ceux qui nous gouvernent de le faire avec sagesse,

    afin qu'il y ait parmi nous plus de justice

    et dans le monde entier plus de bonheur et de paix.

    Par Jésus le Christ Notre Seigneur..."

    (Missel Romain)

  • Dimanche de la Divine Miséricorde

    slide jean paul II palatino

  • Grosage - Pèlerinage St-Christophe 2017

    GROSAGE - Paroisse Ste-Vierge 

    81ème Pèlerinage auprès de Saint-Christophe

    DSCN1872

    Samedi 29 juillet 2017 - 18h30

    Dimanche 30 juillet 2017 - 10h00

    Samedi 05 août 2017 - 18h30

    Dimanche 06 août 2017 - 10h00

    Messe solennelle des Pèlerins

    suivie de la "Vénération de la Relique"

    et de la "Bénédiction des véhicules" sur le parvis de l'église

    La Confrérie Saint-Christophe a été établie

    dans l’église paroissiale de Grosage par l’abbé Arylle Delhange en 1936.

    Les inscriptions comme membre de la Confrérie

    sont reçues tous les jours de l’année

    (inscription annuelle : 3 € par personne, 6 € par famille

    au compte BE 07 275.0453205.66)

    Une messe est célébrée lors du décès d’un membre de la Confrérie; 

    veuillez prévenir la Confrérie ; la famille sera ainsi prévenue

    du jour de la messe.

    Pour tout renseignement :

    M. le Doyen Patrick Willocq, curé de Grosage 

    068/33.93.89 - patrickwillocq@skynet.be 

    Melle Odette Fion  - 069/68.93.14

  • Fête à la Ladrerie 2017

    Fête à la Chapelle de la Ladrerie (Chièvres)

    Dimanche 13 août 2017 - 10h00

    chapelle de la ladrerie photo emilie nisolle

    Messe Solennelle dite "de St Damien et de St Ladre"

    en souvenir de M. Louis Goetguebuer décédé en avril et qui était à l'origine de la nouvelle statue de St Ladre.

  • Pour nos frères et soeurs âgés et/ou malades

    Messe de Pâques

    pour les personnes souffrantes et/ou malades

    Comme chaque année, une "Messe de Pâques" sera célébrée spécialement à l'intention des personnes souffrantes et/ou âgées et de leurs familles. Cette célébration aura lieu en l'église décanale St-Martin, de Chièvres, le samedi 22 avril 2017, à 14h30.

    Il sera possible de recevoir les Sacrements des Malades au cours de cette célébration.

    Doyen Patrick Willocq

    l'Equipe des Visiteurs de Malades à domicile

    les Equipes spirituelles des maisons de repos

  • Veillée de prière pour les vocations

    Affiche vocations 5 mai 2017 002

  • Assomption 2017

    Solennité de l'Assomption de Marie

    Assumption photo GGGG

    "Seigneur, tu t'es penché sur ton humble servante, l

    a bienheureuse Vierge Marie :

    tu lui as donné la grâce et l'honneur

    de devenir la mère de ton Fils unique

    et tu l'as couronnée, en ce jour, d'une gloire sans pareille;

    à sa prière, accorde-nous, puisque nous sommes rachetés et sauvés,

    d'être élevés avec elle dans ta gloire.

    Par Jésus le Christ Notre Seigneur..." 

    (Missel Romain, Messe de la veille au soir, Prière d'ouverture)

    Lundi 14 août

    Eglise Ste-Vierge - Brugelette

    18h00 : Messe Solennelle de l'Assomption

    Fête patronale

     

    Mardi 15 août

    Basilique Notre-Dame - Tongre-Notre-Dame

    10h00 & 16h30 : Messe Solennelle de l'Assomption

    Litanies à Notre-Dame de Tongre

    Vénération de sa Statue

     
  • Des Cendres à Pâques 2017

    Nos grandes célébrations

    du Mercredi des Cendres au Dimanche de Pâques

    Mercredi des cendres

    01 mars

    Cambron-Casteau

    17h00

    Grosage

    19h00

    Carême 1

    04 & 05 mars

    Grosage

    17h00

    Attre

    18h30

    Chièvres

    09h30

    Tongre-ND

    10h45

    Tongre-ND

    16h30 : pas de Messe

    Carême 2

    11 & 12 mars

    Ladeuze

    17h00

    Cambron-C

    18h30

    Chièvres

    09h30

    Tongre-ND

    10h45

    Tongre-ND

    16h30

    Carême 3

    18 & 19 mars

    Vaudignies

    17h00

    Gages

    18h30

    Chièvres

    09h30

    Tongre-ND

    10h45

    Tongre-ND

    16h30

    Carême 4

    25 & 26 mars

    Huissignies

    17h00

    Mévergnies

    18h30

    Chièvres

    09h30

    Tongre-ND

    10h45

    Tongre-ND

    16h30

    Carême 5

    01 & 02

    avril

    Grosage

    17h00

    Attre

    18h30

    Chièvres

    09h30

    Tongre-ND

    10h45

    Tongre-ND

    16h30

    Réconciliation

    Mardi 04 avril – 19h-20h30 – Eglise de Chièvres

    Mercredi 05 avril – 19h-20h30 – Basilique de Tongre

    Jeudi 06 avril – 19h-20h30 – Eglise de Brugelette

    Dimanche des Rameaux

    08 & 09 avril 2017

    Huissignies

    08 avril

    17h00

    Attre

    09 avril

    10h00

    Tongre-N-Dame

    09 avril

    16h30

    Messe chrismale

    11 avril 2017

    Collégiale St-Ursmer

    Lobbes

    18h00

    Jeudi-Saint

    13 avril 2017

    Gages

    17h00

    « Prière au reposoir » jusque 20h00

    Ladeuze

    19h00

    « Prière au Reposoir » jusque 21h00

    Vendredi-Saint

    14 avril 2017

    Mévergnies

    Office de la Passion : 17h00

    Vaudignies

    Chemins de Croix Jeunes : 19h15

    Chemin de Croix Aînés : 19h30

    Office de la Passion : 20h00

    Samedi-Saint

    15 avril 2017

    L’Eglise prie dans le silence près du tombeau de son Seigneur… Toutes les églises du Doyenné seront ouvertes ; n’hésitez pas à vous y arrêter quelques instants en ce « jour du silence »…

    Vigile pascale

    15 avril 2017

    Chièvres

    19h00

    Dimanche de Pâques

    16 avril 2017

    Brugelette

    09h30

    Tongre-N-Dame

    10h45

    Tongre-N-Dame

    16h30

  • Horaire particulier durant le Temps pascal 2016

    doy09c petit

    Horaire particulier durant le Temps pascal (de Pâques à Pentecôte)

    Durant le Temps pascal, étant données toutes les fêtes qui ponctuent cette période (voir ci-dessous), l'Equipe d'Animation pastorale (EAP) du Doyenné a pris la décision suivante  : une seule Messe sera programmée le Dimanche matin, à 10h00, dans le lieu où se déroule l'événement particulier. Parfois, et pour les mêmes raisons, une Messe du samedi soir a dû être supprimée.

    N'hésitons pas à nous rassembler pour vivre ensemble, en Eglise, ces grands événements qui ponctuent notre vie locale ! Merci de votre compréhension !

     

    Célébrations des Premières Communions

    Samedi 02 avril - 18h30 - Eglise de Attre

    Dimanche 03 avril - 10h00 - Basilique de Tongre-Notre-Dame

    Samedi 09 avril - 17h00 - Eglise de Ladeuze

    Dimanche 10 avril - 10h00 - Eglise de Brugelette

    Samedi 16 avril - 17h00 - Eglise de Vaudignies

    Samedi 23 avril - 18h30 - Eglise de Mévergnies

    Dimanche 24 avril - 10h00 - Eglise de Chièvres

     

    Célébration du Sacrement de Confirmation

    Dimanche 17 avril - 10h00 - Eglise de Chièvres

     

    Fête de Notre-Dame de la Fontaine

    Dimanche 08 mai - 10h00 - Eglise de Chièvres - Messe de la "Fête du Pèlerin"

     

    Dimanche de la Pentecôte - Fête de l'Ecole paroissiale St-Joseph

    Dimache 15 mai - 10h00 - Messe paroissiale sous le chapiteau de la fête de l'Ecole

  • Pèlerinage du Team des Amis de la Madone des Motards

    DSC 7530
     
    Pour sa première édition, la Balade des Amis de la Madone des Motards a connu un vif succès.
     
    Après s’être rassemblés sur le Parking du Centre commercial de Soignies, les motards chrétiens et leurs sympathisants se sont dirigés par les chemins de campagne et les petites routes sinueuses, qui traversent les beaux villages de la région, vers La Basilique mineure Notre-Dame de Tongre, sise à Tongre-Notre-Dame, dans le Hainaut occidental. Ce très ancien lieu de pèlerinage marial a ainsi été animé par la visite des nombreux motards pèlerins. Ces derniers ont été très bien accueillis par le Recteur de la Basilique, Monsieur le Doyen Willocq, et le Diacre, Monsieur Massinon.
     
    Après avoir déposé un casque, fleuri de roses, à l’attention de Sainte Marie, la Madone bienveillante des motards,
     
    DSC 7570
     
    DSC 7575
     
    ceux qui le désiraient ont assisté à la messe.
     
    DSC 7574
     
    DSC 7587
     
    Avant de repartir pour la suite de la balade et découvrir encore quelques villages et paysages pittoresques, ils ont reçu la bénédiction, par Monsieur le Doyen, sous un soleil printanier particulièrement apprécié ce dimanche 10 avril.
     
    DSC 7613
     
    DSC 7634
     
    Au total, plus de 80 motards étaient présents lors de cette magnifique journée, placée sous la protection de la Madone des Motards, et durant laquelle ils ont parcourus ensemble une centaine de kilomètres. Déjà le projet d’une seconde édition, en avril 2017, est sur la table de l’organisateur.
     
    Gil Bergeret
    Voir le site du Team de la Madone des Motard ICI
  • Synode des Jeunes - Conclusions

    téléchargement 9

    Le Synode des Jeunes s'est achevé ce samedi 19 mars en l'église Ste-Elisabeth, à Mons, en présence de notre Evêque, Mgr Harpigny.

    Je pensais qu'il était bon de vous livrer ci-dessous trois textes importants : le premier est une "Lettre aux Paroissiens" de la part des Jeunes réunis au Synode; le deuxième est une présentation des Décrets promulgués pour l'occasion; le troisième est l'homélie de notre Evêque prononcée à cette occasion. Vous pouvez trouver d'autres renseignements ICI

     

    Doyen Patrick Willocq

    1) Lettre aux Paroissiens

     
    Maison diocésaine de Bonne-Espérance, février 2016
     
    Chers paroissiens,
     
    Nous, jeunes catholiques du diocèse de Tournai, voudrions vous adresser ces quelques mots au terme de notre synode. Peut-être êtes-vous intrigués de voir un jeune ou l’autre à la messe dans votre paroisse. Vous trouvez cela chouette de nous rencontrer, mais en même temps, est-ce que vous ne vous demandez pas ce qui nous anime, ce qui nous pousse à venir dans ce lieu pas forcément séduisant au premier coup d’œil?
     
    À ce propos, nous sommes déçus quand nous arrivons parfois au milieu d’assemblées où il y a peu de sourires, où beaucoup n’ont pas l’air heureux d’être là. En décembre 2014, le pape François reprochait à la Curie romaine «la maladie du visage funèbre», autrement dit, «la tête d’enterrement». Il disait  : «Un cœur plein de Dieu est un cœur heureux qui irradie et communique sa joie à tous ceux qui sont autour de lui : on le voit aussitôt ! Ne perdons donc pas cet esprit de joie, plein d’humour, et même d’autodérision, qui nous rend aimables, même dans les situations difficiles.» N’ayons pas peur de communiquer cette joie autour de nous !
     
    Nous aimerions aussi découvrir le témoignage de votre foi   : dites-nous ce qui vous fait vivre. Autour de nous, beaucoup ne croient pas en Dieu. Alors, vous qui croyez, vous qui êtes témoins, partagez-nous votre expérience, nous serions si heureux de l’entendre ! Ainsi, nous apprendrons à mieux nous connaître, nous serons attentifs les uns aux autres, nous pourrons construire des projets pour avancer ensemble.
     
    L’Église est un des seuls lieux où toutes les générations, toutes les origines sociales confondues peuvent se rencontrer et passer du temps ensemble grâce à une foi commune. Il est donc important que chacun soit à l’aise, se sente bien, puisse prendre sa place. Voici ce que disait un jeune via le questionnaire qui a été complété dans tout le diocèse  : «Il ne faut pas que les anciens étouffent le changement par leurs habitudes et inversement que les jeunes créent une Église révolutionnaire inaccessible aux personnes moins désireuses de changement.»
     
    Nous souhaiterions aller plus loin dans la qualité de nos rencontres. Mieux vous écouter, vous comprendre tout en nous sentant, nous aussi, acceptés et écoutés. Nous cherchons encore parfois notre place en espérant que vous acceptiez de nous en faire une à vos côtés.
     
    Merci pour la foi que vous nous avez transmise, par le baptême et les sacrements, par votre présence avec nous.
     
    Les jeunes assemblés en synode au long de cette année 2015-2016
     

    2) Une présentation des Décrets promulgués

    Le Christ souhaite rejoindre les jeunes et les guider vers la vie en abondance. Tous, nous devons constamment faire une vraie place à ce désir du Seigneur.
     
    Le Synode diocésain (2011-2013) avait demandé qu’une assemblée synodale des jeunes répercute auprès de tout le diocèse leurs attentes et leurs espérances, pour leur vie et pour l’Église, et propose des initiatives pastorales (décrets 26 et 27). C’est ce qui fut mis en route en plusieurs étapes par le Service pastoral des jeunes (SPJ).
     
    Les participants au Synode des jeunes ont accueilli les interpellations des 500 jeunes du diocèse de Tournai qui ont répondu au questionnaire diffusé pendant le premier semestre 2015. Au travers de 4 assemblées, ils ont dégagé des priorités auxquelles l’Église catholique en Hainaut veut donner une réponse concrète dans les résolutions suivantes. Les jeunes ont également adressé un message aux autres jeunes du Hainaut, une lettre aux paroissiens et une lettre aux prêtres. Ces documents donneront à chacun l’occasion d’accueillir un vent de fraîcheur.
     
    L’ordre des décrets respecte l’ordre des priorités votées par les jeunes. Dans ce texte, il faut comprendre les mots paroisse et doyenné dans le sens nouveau que leur donne la démarche de Refondation, remplaçant les termes d’unité pastorale et de région pastorale.
     
    1. Une marche des jeunes parcourant le diocèse
     
    Un certain nombre de paroisses ne voient plus comment soutenir les jeunes dans une démarche de foi. Par ailleurs, les jeunes croyants sont souvent confrontés à une impression d’isolement qui menace de les décourager.
     
    Une marche des jeunes, sous la forme d’un camp itinérant d’une semaine, sera organisée chaque année en un lieu différent du diocèse. En traversant un doyenné par an, elle parcourra en sept ans tout le diocèse. Sa préparation se fera conjointement avec les acteurs pastoraux locaux et le SPJ. Cette marche permettra à des jeunes de se regrouper au nom du Christ et de donner un signe d’espérance à un ensemble de paroisses. Elle associera des moments de rencontre (maisons de repos, associations, familles, mouvements de jeunesse, etc.), de détente, de formation, de découvertes culturelles et d’animation (veillée pour tous à l’église du lieu).
     
    La préparation sera attentive à accueillir les jeunes qui sont moins familiers de la vie en Église. Elle proposera également une animation pour les plus jeunes, notamment ceux qui viennent d’achever leur initiation chrétienne.
     
    2. Une « capitale » tournante dans le diocèse
     
    Pour que cette marche ne soit pas qu’un événement ponctuel, l’endroit où aboutit la marche deviendra pour une année « capitale diocésaine », où auront lieu plusieurs grands événements diocésains (par exemple : messe chrismale, journée des migrants, appel décisif des catéchumènes, journée des acolytes, week-end diocésain des jeunes, etc.), dans une perspective de fête, de mission et de rencontres. Ce sera l’occasion pour les chrétiens d’un lieu d’être rejoints, visités et encouragés par des chrétiens de tout le diocèse.
     
    Les acteurs pastoraux locaux verront comment saisir cette occasion pour aller à la rencontre des personnes qui ne participent pas habituellement à la vie de la paroisse, pour intégrer les personnes isolées et faire de cette année une année spéciale de « sortie vers les périphéries ». Cela pourra être aussi l’occasion de rencontres inter-religieuses.
     
    3. Un pôle-jeunes dans chaque futur doyenné
     
    Une des demandes du Synode des jeunes était l’organisation d’un « bar chrétien », c’est-à-dire une occasion pour des jeunes chrétiens de se retrouver, de rencontrer des adultes de référence dans la foi et d’inviter dans une ambiance jeune des amis d’origines diverses.
     
    Chaque doyenné rencontrera ce besoin des jeunes de 16 ans et plus d’une manière adaptée à la géographie locale, en concertation avec le doyen et les équipes pastorales. On pourra envisager des rencontres proposées tous les mois ou quinze jours, avec un calendrier clair. Dans certains endroits, une collaboration est envisageable avec le tenancier d’un établissement existant pour organiser régulièrement une soirée type «café théo». Ailleurs, le «centre pastoral» demandé par les décrets du Synode diocésain (décrets 11 ou 58), ou un autre lieu, pourra offrir ce pôle-jeunes, lieu de rencontre, de détente et de formation pour les jeunes (soirées à thème, regard chrétien sur l’actualité, etc.).
     
    Le SPJ rédigera une charte des pôles-jeunes du diocèse qui servira de cadre de référence pour l’équipe d’animation de ce lieu.
     
    Dans les villes où une pastorale étudiante est organisée, une collaboration du pôle-jeunes et de l’aumônerie étudiante est indispensable.
     
    4. Un soutien à l’animation musicale des célébrations
     
    La question de la qualité musicale des temps de prière est centrale pour les jeunes. Ce sujet est un de ceux qui parcouraient constamment les réponses au questionnaire diocésain.
     
    Pour permettre à des jeunes de s’investir dans l’animation musicale des célébrations, de proposer d’autres formes de temps de prière et d’y apporter leur recherche de joie et d’intériorité, le SPJ mettra en place une formation musicale et liturgique plusieurs fois par an. La formation fera découvrir des chants dont le style touche les jeunes et qui sont adaptés aux temps liturgiques. Elle apprendra à les mettre en œuvre, à faire participer l’assemblée, à développer un art de célébrer.
     
    Dans chaque paroisse, on verra comment diriger quelques jeunes vers cette formation, afin qu’ils prennent une part effective à l’animation musicale. En effet, il n’est pas normal que des jeunes ne puissent pas participer à l’animation des liturgies. Une messe préparée et animée par des jeunes et des familles sera régulièrement organisée dans chaque paroisse. Les jeunes veulent une liturgie vivante. Cela nécessite qu’elle soit bien préparée.
     
    5. Un engagement effectif des jeunes dans les paroisses
     
    Les jeunes assemblés en Synode ont mis en avant la question de la place des jeunes dans la vie et les services d’une paroisse. Souvent, la fin de l’initiation chrétienne (baptême-confirmation-eucharistie) devient un point de suspension de la vie chrétienne en paroisse, d’autant plus clairement lorsque le calendrier de la catéchèse prévoit des rencontres se terminant avec la fin de l’initiation chrétienne. La paroisse, plate-forme d’une diversité de réalités, permet de déployer ensemble les grandes dimensions de la vie chrétienne : croire, célébrer et vivre. Il est important que les jeunes soient accompagnés dans cette triple démarche.
     
    Il faut établir un pont entre la diaconie et le monde des jeunes. Quand les jeunes vivent l’agir, il est souvent fort sécularisé. Les paroisses ont pourtant développé un amour des plus pauvres, des personnes âgées, handicapées ou dépendantes qui est vraiment inspiré de l’amour du Christ. Elles veilleront à inviter les jeunes à participer aux initiatives qui vont dans ce sens. En apportant leur propre créativité, les jeunes aideront à renouveler l’amour que tout chrétien doit entretenir pour tous les petits qui sont les frères du Christ.
     
    Dans chaque paroisse, on veillera à présenter la vie chrétienne comme un pèlerinage qui se poursuit toute la vie. Pendant le temps de l’initiation chrétienne, on donnera déjà aux enfants l’occasion de s’engager dans la vie paroissiale, selon leurs talents. On les invitera à vivre des temps avec des jeunes qui viennent d’achever l’initiation chrétienne soit en paroisse, soit au niveau diocésain (souper +11, week-end diocésain, etc.) pour qu’ils découvrent que la vie chrétienne ne s’arrête pas avec la fin de l’initiation chrétienne sacramentelle.
     
    Après les célébrations des sacrements de l’initiation chrétienne, un cheminement spécifique est nécessaire, avec un accompagnement des jeunes, de façon personnelle ou en groupe, par des chrétiens plus expérimentés de la paroisse. Cela conduira les jeunes à faire un engagement public à poursuivre le pèlerinage de la vie chrétienne, à la manière des étapes d’engagement proposés dans les mouvements de jeunesse. Il est indispensable que chaque paroisse discerne et suscite en son sein des animateurs qui accompagneront ces jeunes.
     
    Pour leur donner une formation et des outils, un animateur en pastorale recevra de l’évêque une mission nouvelle à l’échelle du diocèse, en lien avec le SPJ et en coordination avec les services de la catéchèse, de l’initiation chrétienne et du catéchuménat.
     
    6. Vivre des rencontres inter-convictionnelles
     
    Les jeunes sont plongés dans un monde multi-convictionnel (à commencer par l’école) qui est aussi un monde où il est très difficile de parler de ses convictions. Ils cherchent des possibilités de rencontrer d’autres personnes à partir de leurs convictions. Ils souhaitent que des gens venant d’horizons divers puissent partager leur culture, ce qui a de la valeur pour eux, en vue d’un enrichissement mutuel, d’un rapprochement, d’un dépassement des idées fausses, des préjugés, et finalement de la peur de l’autre différent.
     
    Dans différents lieux du diocèse (mouvements, pôles-jeunes, aumôneries, écoles, groupes paroissiaux), avec l’aide de collaborations compétentes, des activités seront organisées dans le sens de rencontres inter-convictionnelles, à raison d’au moins une tous les deux ans — et peut-être plus régulièrement dans le milieu scolaire. Cela doit pouvoir donner l’occasion d’exprimer avec d’autres ce que l’on pense et croit.
     
    7. Un relais-jeunesse par paroisse
     
    Les activités pour les jeunes ne manquent pas dans notre diocèse, mais elles sont souvent peu connues. Les jeunes ne vivent pas dans un cloisonnement paroissial. Les activités organisées par le SPJ ou les paroisses devraient être davantage partagées. Afin de favoriser une interaction optimale, il est demandé à chaque paroisse de confier à un jeune une mission de relais pour un an ou deux. À défaut de trouver un jeune, on demandera à un adulte à l’écoute des jeunes. Cette personne jouera le rôle d’interface entre le niveau paroissial et le niveau diocésain. Elle aidera également à ce que des ponts s’établissent entre paroisses, afin de pouvoir partager davantage les richesses de chacun.
     
    Une rencontre semestrielle des délégués, animée par le SPJ, favorisera la communion et la créativité au niveau diocésain.
     
    8. Le soin des homélies dominicales
     
    La question des homélies a également beaucoup retenu l’attention des jeunes. Toutes les générations ont des attentes très fortes envers le prédicateur. L’homélie est le lieu le plus immédiat de formation chrétienne, et souvent le seul.
     
    Dès lors, voici des suggestions de la part des jeunes, faites sans ménagement mais avec confiance, où prêtres et diacres pourront trouver de quoi vivre une joyeuse conversion pastorale. Il y a le désir d’avoir :
     
    • des homélies concrètes, qui se basent sur les Écritures pour donner un enseignement enraciné dans des expériences vécues, offrant des pistes à appliquer dans la vie ;
     
    • et un engagement personnel du prédicateur : que l’on sente que d’une façon ou l’autre il vit ce qu’il dit.
     
    Tous les prêtres et diacres prendront au sérieux l’interpellation que les jeunes leur adressent. L’homélie est prononcée aujourd’hui dans un contexte où on écoute d’abord et presque exclusivement les médias. Beaucoup ne savent plus où trouver ce que l’Église croit, enseigne, pense et vit. L’homélie doit être un lieu qui propose cela. Les jeunes encouragent les chrétiens à entamer un dialogue avec le prédicateur au sujet de son homélie. Ils font aussi des suggestions plus pratiques que l’on trouvera en note[1].
     
    9. Un soutien financier pour participer à de grands événements de foi (pèlerinage à Lourdes, JMJ, etc.)
     
    Les jeunes ressentent le besoin d’affermir leur foi en participant à des rassemblements de chrétiens, tels que les pèlerinages à Lourdes, vécus sur une période suffisamment longue pour leur permettre de rentrer progressivement dans la démarche. Le pèlerinage à Lourdes est vécu comme un lieu privilégié de foi, de service et d’attention aux plus fragiles. Il est demandé au conseil pastoral dans chaque paroisse de susciter la participation de jeunes à ces grands événements et de les soutenir financièrement (par exemple en les sponsorisant, en imaginant des formules de mécénat ou en participant à leurs récoltes de fonds). Chaque paroisse financera chaque année l’équivalent d’un pèlerinage à Lourdes pour les jeunes.
     
    10. Une newsletter aux professeurs de religion catholique
     
    Avec le prêtre, le professeur de religion catholique est souvent une personne de référence pour les jeunes. Ceux-ci attendent de lui qu’il soit convaincu de ce qu’il enseigne et qu’il n’hésite pas à parler de Dieu. Ils souhaitent en outre qu’il remédie aux préjugés sur les catholiques, qu’il montre que l’Église est vivante et que des jeunes en font partie.
     
    Puisque c’est à l’école que l’on peut toucher un large public, ils aimeraient aussi que leur professeur ou la pastorale scolaire annonce les événements chrétiens qui se passent pour les jeunes dans le Hainaut ou plus loin.
     
    C’est pourquoi le SPJ, en lien avec le service diocésain de l’enseignement, enverra régulièrement aux professeurs et aux personnes-relais de pastorale scolaire une newsletter dans laquelle ils pourront trouver un récapitulatif de l’actualité religieuse récente, avec des clés et des pistes pour les décoder, et un agenda des activités à venir.
     
    [1] Les suggestions pratiques imaginées lors du Synode des jeunes :
     
    • une boîte à questions dans l’église ou par mail, pour déposer des questions adressées au prêtre en vue de l’homélie; ou qu’un adulte, un jeune et un enfant puissent poser une question en lien avec les textes du jour;
     
    • un partage de la Parole avec le prêtre, préalable à la rédaction de l’homélie;
     
    • la possibilité d’un retour, de pouvoir dire ce qu’on a bien ou mal reçu;
     
    • une autoévaluation vidéo : le prêtre se ferait filmer quelques fois par an pour se regarder prêcher;
     
    • un recours à des recueils d’anecdotes et d’exemples, mais surtout pas à des homélies écrites par d’autres;
     
    • une disposition dans l’église qui permet une interaction entre le prêtre et les fidèles (pas trop loin).
     
     

    3) Homélie de notre Evêque

     
    La jeunesse parle, l’Eglise bouge
     
    Homélie de la clôture du Synode des Jeunes
    Eglise Sainte-Elisabeth à Mons
    19 mars 2016
     
    Nous vivons dans une société que certains aiment fragmenter. Ce qui est mis en avant n’est pas ce qui fonde notre humanité, le fait d’être humain, mais l’âge, la fonction, la profession ou l’absence de profession ; la religion ou l’absence de religion ; le fait d’être un citoyen de la nation ou un étranger, un immigré, un réfugié ; le fait d’avoir ou non un casier judiciaire ; le fait d’être malade, handicapé ou en bonne santé ; le fait d’être connu par les médias ou inconnu ; le fait d’être francophone, néerlandophone, germanophone, arabophone, turcophone, de langue hébraïque ou autre. On pourrait continuer, longtemps encore, la liste qui fragmente la société dans laquelle nous vivons.
     
    La première chose que je voudrais dire, c’est que les jeunes ne sont pas des humains à part dans une société. Ils en font partie dès la naissance. Evidemment, dans une société où la plupart des humains sont âgés, le risque est grand de séparer les jeunes. En fait, les jeunes font partie de la société comme des membres à part entière. La société n’a pas à leur permettre d’y entrer ; ils en sont membres.
     
    Certes, les jeunes n’ont pas les mêmes responsabilités que ceux qui ont suivi un cycle complet d’initiation à la vie humaine, d’éducation qui déploie toutes les potentialités d’un être humain, de formation qui ouvre, pour un temps bref ou pour la vie, une activité professionnelle, politique, culturelle, sociale au service de la société.
     
    Mais, en même temps, il est faux de dire que les jeunes doivent se taire, vivre entre eux, tant qu’ils n’ont pas achevé le cycle complet de l’initiation, de l’éducation, de la formation.
     
    Depuis des décennies, ceux qui suivent bien l’évolution des mentalités ont pris des décisions pour accompagner l’initiation, l’éducation et la formation. Il suffit de voir ce que sont devenus les centres d’enseignement scolaire, les centres sportifs, les centres culturels, les centres de loisirs, les mouvements de jeunes, les partis politiques et bien d’autres institutions. Et, dans cette évolution, nous ne pouvons que nous réjouir des avancées énormes, bien que non encore suffisantes, en matière d’égalité entre l’homme et la femme, en matière de non-discrimination dans le respect des droits humains, dont celui de la liberté de conscience, celui de la liberté religieuse, celui d’exprimer ses convictions dans l’espace public.
     
    C’est dans ce cadre précis que le synode diocésain de 2011-2013 a discerné ce que l’Eglise catholique en Hainaut avait à franchir comme étape pour devenir sacrement, signe et moyen, de l’union intime avec Dieu et de l’unité du genre humain. J’avais, en effet, demandé que nous menions une réflexion de fond sur quelques aspects de la mission de l’Eglise, de l’être- même des disciples du Christ, afin de témoigner, dans la joie, de l’Evangile pour les humains de la Province de Hainaut.
     
    Parmi les décisions du synode diocésain, la proposition d’un synode des jeunes a été entendue et réalisée (Décrets 26 et 27). Cette proposition s’inscrit dans une écoute réelle et bienveillante des jeunes.
     
    Souvenons-nous de l’assemblée diocésaine du 6 juin 2009 sur l’Ecoute comme démarche pastorale. Des membres du service pastoral des jeunes et des membres de l’équipe diocésaine de la pastorale scolaire du secondaire, en synergie avec l’équipe des Services diocésains de l’enseignement secondaire et supérieur du Hainaut, ont conçu un projet commun. En cinq ans, plusieurs centaines de jeunes ont pu s’exprimer, être écoutés, se rencontrer. Des dizaines d’écoles secondaires du Hainaut ont pu prendre part à ce projet. De nombreux enseignants ont accepté d’inclure à leur programme cette dimension de l’écoute en organisant des échanges et des temps d’écriture. Des équipes de direction ont collaboré à l’initiative en l’incluant dans leur projet pédagogique et pastoral. Le résultat écrit de ce processus est devenu Paroles de jeunes, Paroles de sens présenté en mai 2015. Merci à tous ceux qui ont participé à ce processus ; un merci tout particulier au vicaire général Olivier Fröhlich, au vicaire épiscopal pour l’enseignement Jacques Piton.
     
    Durant la même période, les services diocésains de la catéchèse, de l’initiation chrétienne et du catéchuménat ont, avec quantité de responsables pastoraux, pensé et réalisé un nouveau processus de l’initiation chrétienne sacramentelle des enfants et des jeunes. Ce processus est entré en vigueur le 1er septembre 2015. Nous avons, enfin, une initiation qui respecte l’ordre traditionnel des sacrements de l’initiation (baptême-confirmation-eucharistie). Tous sont accueillis, quel que soit leur âge. Nous avons une articulation infiniment mieux présentée entre l’assemblée dominicale et l’initiation chrétienne. Une impulsion vigoureuse est imprimée pour que les assemblées intergénérationnelles reprennent sens. Les enfants ne sont plus séparés des adultes lors des célébrations eucharistiques. Certes, trop peu d’acteurs pastoraux font confiance à l’articulation entre l’assemblée du dimanche et l’initiation chrétienne, mais je ne désespère pas de l’évolution des mentalités. Jusqu’à présent, peu d’acteurs pastoraux ont saisi qu’il y avait beaucoup trop d’assemblées dominicales dans le diocèse. Certaines d’entre elles comptent à peine dix participants. Merci au vicaires épiscopaux Michel Vinckier, Philippe Vermeersch et Daniel Procureur, à Patrick Willocq, Patrick Mory, Christine Merckaert, André Parent, Sabine Duquesne, Michèle Galland, Anne Tilmanne, Sœur Sigrun Gross et tant d’autres qui mettent en œuvre cette nouvelle étape dans l’annonce du Christ.
     
    Pour le Synode des Jeunes, demandé par le Synode diocésain, il ne s’agissait pas d’abord d’écouter, d’interroger et de partager avec les jeunes du monde de l’enseignement, mais de vivre une expérience avec les jeunes qui ont un avis à donner sur la vie chrétienne, l’Evangile, la vie ecclésiale, le témoignage des chrétiens dans la société, la solidarité avec les plus pauvres, la prière et la célébration. Le Service pastoral des Jeunes a procédé à une consultation, a dégagé dix figures-type, dix portraits de jeunes. Il a, ensuite, tenu quatre assemblées et donné des pistes pour que l’Evêque promulgue des décrets.
     
    Je voudrais dire une fois de plus que ce travail de discernement n’est pas un état de la question sur les jeunes qui demandent d’avoir une place dans l’Eglise. Il s’agit d’interpeller l’Eglise de la part de membres qui en font partie. Inutile d’imaginer un groupe extérieur à l’Eglise qui aimerait prendre la place qui lui revient. Les jeunes sont des membres de l’Eglise, personnellement et comme groupe à part entière. Qu’on ne dise pas : on ne les voit pas à la messe du dimanche, donc ils n’ont rien à dire ! Qu’on ne dise pas : ils sont trop jeunes pour participer à l’élaboration de projets pastoraux, pour penser et mettre en œuvre le témoignage de l’Evangile dans la société, donc qu’ils attendent pour faire partie du conseil pastoral, de l’équipe liturgique, de l’équipe de l’initiation chrétienne, de la chorale de la liturgie du dimanche, de l’équipe de la diaconie ! Qu’on ne dise pas : ils ne connaissent rien à l’animation d’une assemblée de prière, donc qu’ils réservent leur énergie pour les jeunes, que ce soit au camp ou dans des clubs de gens de leur âge ! Non, il est temps que, tous, nous soyons heureux de participer ensemble à la mission de l’Eglise, au témoignage de l’Evangile dans la société de maintenant.
     
    Les décrets du Synode des Jeunes sont promulgués par l’Evêque. Il ne s’agit pas de vœux pieux, d’orientations facultatives, de suggestions à évaluer. Ce sont des décrets à mettre en œuvre, à appliquer. Qu’on ne vienne pas dire : les jeunes pourront animer une assemblée intergénérationnelle une fois tous les deux ans ! Qu’on ne vienne pas dire : l’Evêque ne connaît rien à la pastorale ordinaire ! C’est déjà bien assez compliqué comme cela. Mettre les jeunes dans le coup, on n’a pas le temps de les inviter, de les accompagner et de suivre leurs desiderata ! Avons-nous peur des jeunes ? Faisons-nous confiance aux jeunes ? Sommes-nous envoyés par le Christ à tous, y compris aux jeunes ? Ou sommes-nous devenus les aumôniers des personnes âgées en laissant la pastorale des jeunes à d’autres que nous ?
     
    Au terme du Synode des Jeunes, je suis heureux de voir, avec vous, l’action de l’Esprit Saint dans le cœur de tous ceux qui ont travaillé à mettre ce Synode en route, à l’accompagner jusqu’à son terme, dans une ambiance joyeuse et exaltante.
     
    Nous vivons tous dans une société multiculturelle, multiconvictionnelle. Arrêtons de comparer notre vivre-ensemble avec la société dans laquelle, il y a cinquante ans, l’Eglise catholique était la conviction majoritaire. Sans devenir des nostalgiques ou des prosélytes, mettons-nous en face du Christ qui nous demande de faire de toutes les nations des disciples. Comme jeunes, nous avons envie de partager notre foi, nos convictions, parce que Jésus nous y invite. De plus, vivre comme disciples du Christ, cela nous fait du bien, cela procure de la joie, cela nous aide à prendre nos responsabilités vis-à-vis des pauvres, des fragilisés. Nous sommes peut-être des pauvres aux yeux de la société ? Raison de plus pour rendre grâce au Seigneur qui est la lumière de nos pas et qui nous nous dit que nous sommes aimés par lui.
     
    Ecouter le Christ nous dire aujourd’hui qu’il est pour tous la porte, le bon pasteur, le vrai berger qui donne sa vie pour ses brebis. Découvrir dans la foi que le Christ est venu pour que les brebis aient la vie, la vie en abondance. Se sentir aimé par le Christ qui donne sa vie pour ses brebis. Croire que la connaissance entre Dieu, le Père, et le Christ, est du même type que la connaissance entre le Christ et chacun de nous. Ces quelques aspects de l’évangile qui vient d’être proclamé ne sont-ils pas pour nous sources de joie et une invitation à suivre le Christ qui va à la rencontre d’autres brebis qui ne sont pas de cet enclos. Quel que soit le contenu de son enseignement destiné à ses disciples, Jésus voit tous ceux qui ne sont pas présents, mais qui attendent le salut, la vie, la délivrance du mal, le don de la joie, de la vie éternelle.
     
    A la veille de la Journée mondiale de la Jeunesse, à l’ouverture de la semaine sainte, nous avons les yeux fixés sur Jésus qui est à l’origine et au terme de la foi. Suivons-le dans son passage de la mort à la vie vers le Père. A la suite du Christ, faisons de notre vie une offrande sanctifiée par l’Esprit Saint.
     
    Je ne remercierai jamais assez le vicaire général Olivier Fröhlich, responsable ultime de la pastorale des jeunes, Christophe Cossement, responsable du Service pastoral des jeunes, Céline Baumet, Olivier Caignet, Sœur Françoise Coppieters, Rébéka Mutombo, Philippe Pardonce, Annonciata Uwamahoro, Ferdinand Mushagalusa, Kristina Koethe et Stéphan Michiels, ainsi que les autres membres du conseil épiscopal et Sylvie Paesmans pour leur investissement à tout point de vue dans le Synode des Jeunes. Merci à Dominique et Guy qui, à chaque assemblée synodale à Bonne-Espérance, ont préparé le repas de midi.
     
    Je remercie André Minet ainsi que toutes les équipes qui nous accueillent en l’église Sainte-Elisabeth à Mons.
     
    Merci à tous les services de l’évêché et à quantité d’autres services qui ont collaboré à la réalisation de cette journée.
     
    Et, enfin, merci pour la prière de tous ceux qui porteront la mise en œuvre des décrets du Synode des Jeunes, la prière de tous, y compris des religieuses de plus de quatre-vingts ans. Même quand on pense qu’on ne peut plus rien faire pour les jeunes, avec les jeunes, il faut toujours continuer à prier. Jésus priait beaucoup, même la nuit. Qu’attendons-nous pour prier avec lui ?
     
  • Messe de Pâques pour les personnes souffrantes et/ou âgées

    Comme chaque année, une "Messe de Pâques" sera célébrée spécialement à l'intention des personnes souffrantes et/ou âgées et de leurs familles.

    Cette célébration aura lieu en l'église décanale St-Martin, de Chièvres, le samedi 09 avril 2016, à 14h00.

    Il sera possible de recevoir les Sacrements des Malades au cours de cette célébration.

    Voir ICI le feuillet distribué dans les églises du Doyenné.

    Doyen Patrick Willocq et l'Equipe des Visiteurs de Malades

  • Pâques 2015

    Nuit de Pâques

    Dans la Nuit sainte : La Veillée pascale

    images 2

    Eglise décanale St-Martin - Chièvres - Samedi 04 avril - 19h00

    Dimanche de Pâques

    Messe du Jour de Pâques

    images 1

    Eglise Ste-Vierge - Brugelette - Dimanche 05 avril - 10h00

    Basilique Notre-Dame - Tongre-Notre-Dame - Dimanche 05 avril - 16h30

  • Horaires des Messes dominicales durant le Temps pascal 2015

    Chaque année, le Temps pascal est le temps où se concentrent beaucoup de fêtes : Premières Communions (avec parfois des Baptêmes), Professions de Foi (avec parfois des Baptêmes), Fête de Notre-Dame de la Fontaine, Fête de la Pentecôte et Fête de l'Ecole St-Joseph... Toutes ces célébrations demandent plus de temps pour se déployer que la Messe dominicale habituelle. Au terme de ces célébrations, il est bon aussi que je puisse passer un peu de temps avec les enfants, leurs familles... tantôt pour une photo tantôt pour un petit mot... Cela est impossible quand je dois enchaîner deux Messes à 9h30 et à 10h45 (sans compter le déplacement d'une église à l'autre). C'est pourquoi, cette année, j'ai pris la décision, en concertation avec l'EAP, de ne proposer qu'une célébration le dimanche matin durant le Temps pascal (de Pâques à Pentecôte). Cette célébration aura lieu à 10h00 (ce qui est une heure plus agréable pour les familles qui doivent se préparer pour une Première Communion ou une Profession de Foi) tantôt à Chièvres, tantôt à Tongre-Notre-Dame, tantôt à Brugelette, suivant les événements qui sont célébrés :

    Dimanche 05 avril - 10h00 – Brugelette : Messe du Jour de Pâques
    Dimanche 12 avril - 10h00 - Tongre-Notre-Dame : Première Communion
    Dimanche 19 avril - 10h00 - Brugelette : Profession de Foi & Première Communion & Baptêmes
    Dimanche 26 avril - 10h00 - Chièvres : Première Communion & Baptêmes
    Dimanche 03 mai - 10h00 - Chièvres : Profession de Foi & Première Communion
    Dimanche 10 mai – 10h00 – Tongre-Notre-Dame : Messe dominicale
    Jeudi 14 mai – 10h00 – Chièvres : Messe de l'Ascension dans le cadre du Pèlerinage Notre-Dame de la Fontaine
    Dimanche 17 mai – 10h00 – Chièvres : Messe dite « du Pèlerin » & Baptêmes
    Dimanche 24 mai – 10h00 – Chièvres : Messe de la Pentecôte et de la Fête de l'Ecole St-Joseph

    Merci de votre compréhension !

    Doyen Patrick Willocq

   

Agenda et horaires  

Si vous désirez connaître les heures et lieux des prochaines Messes dans le Doyenné, cliquez ICI.

Si vous désirez connaître les heures et lieux des prochaines Activités catéchétiques pour vos enfants, cliquez ICI.

Si vous désirez connaître les heures et lieux des prochaines Autres activités dans le Doyenné (films, conférences,…), cliquez ICI.

   
Si vous souhaitez recevoir par mail le Courrier du Doyenné, inscrivez-vous ici.
   
© 2014 BandBTnD

Nous utilisons des cookies pour améliorer notre site et votre expérience lors de son utilisation . Les cookies utilisés pour l' opération essentielle du site ont déjà été fixés.
Pour en savoir plus sur les cookies que nous utilisons et comment les supprimer , consultez notre politique de confidentialité : Voir ici .

J'accepte les cookies de ce site .

Information